Fertilité

Fertilité

L’assistance à la procréation médicalement assistée

L’assistance à la procréation médicalement assistée (AMP) représente un espoir immense pour le couple hétérosexuel confronté à l’infertilité, le couple de femmes ou une femme célibataire de mener un projet d’enfant jusqu’à la grossesse. Toutefois, il est important de rappeler que la fécondation demeure aujourd’hui encore bien mystérieuse. Ainsi, aucun accompagnement médical ou paramédical ne peut garantir l’aboutissement de ce projet parental et/ou maternel. 

La plupart des couples hétérosexuels ayant un désir d’enfant et expérimentant une sexualité épanouie et régulière verront leur souhait exaucé naturellement. Cependant, certains partenaires seront confrontés à une attente aussi longue que pénible (plusieurs mois) sans fécondation aboutie. Dès lors, des questions entourant la fertilité pourront se faire jour au sein du couple. C’est pourquoi, nous vous invitons à rencontrer un.e gynécologue spécialisé.e dans l’accompagnement à la fertilité pour vous soutenir dans la concrétisation de votre projet parental.

Les couples de femmes ou femmes célibataires, ayant l’envie d’un enfant, devront avoir recours au don de gamètes ou d’embryons.

Quelles sont les conditions liées à l’âge?

-Prélèvement ou recueil de gamètes: 

En vue d’une AMP:

-Le prélèvement d’ovocytes peut être effectué chez la femme jusqu’à son quarante-troisième anniversaire

-Le recueil de spermatozoides peut avoir lieu chez l’homme jusqu’à soixante ans. 

Quelles sont les techniques employées?

Des entretiens avec un.e gynécologue spécialisé.e dans l’accompagnement à la fertilité sont indispensables pour définir la méthode d’AMP la plus adaptée à la femme et/ou au couple. Ces rencontres permettront de tracer la cartographie de potentiels facteurs affectant la fertilité: l’âge de la femme et de son compagnon, les maladies génétiques, la présence de certaines pathologies ou traitements, la consommation de produits toxiques (tabac, alcool, drogues), le surpoids, la maigreur excessive, les facteurs environnementaux, les infections ou divers traumatismes. 

Après un premier examen clinique, votre praticien.ne vous prescrira différentes analyses. Seront ainsi observées la durée et la régularité des cycles menstruels de la femme, la qualité de l’ovulation, ainsi que la perméabilité des trompes. Une prise de sang permettant la mesure des taux hormonaux et une échographie pelvienne devront également être réalisées (vessie vide). 

Après un premier examen clinique votre praticien.ne pourra vous prescrire différentes analyses. Seront ainsi observées la durée et la régularité des cycles menstruels de la femme, la qualité de l’ovulation, ainsi que la perméabilité des trompes. De plus, une prise de sang permettant de mesurer les taux hormonaux et une échographie pelvienne devront être réalisées (vessie vide). 

Par la suite, plusieurs techniques d’assistance médicale à la procréation pourront être interrogées: fécondation in vitro, insémination artificielle ou accueil d’embryon. 

L’insémination artificielle

L’insémination artificielle permet une fécondation naturelle à l’intérieur du corps de la femme. Les spermatozoïdes sont ainsi déposés directement dans l’utérus pour faciliter la rencontre avec l’ovule.

Les spermatozoïdes peuvent provenir: 

-Du sperme du conjoint (époux, pacsé ou concubin)

-D’un donneur anonyme par don de sperme congelé

Cette intervention est réalisée par un médecin spécialisé en fertilité, sans besoin d’hospitalisation.

Avant l’implantation, il est courant de prescrire à la femme un traitement hormonal favorisant la stimulation ovarienne. 

La fécondation in vitro (FIV) 

Contrairement à l’insémination artificielle, la fécondation in vitro se déroule en laboratoire. Cela signifie que la rencontre entre le spermatozoïde et l’ovule pour former un embryon se fait non pas, directement dans l’utérus, mais en laboratoire. Lorsque la rencontre entre les gamètes est aboutie, l’embryon est transféré dans l’utérus de la femme. 

L’acte peut être réalisé sous analgésie, anesthésie locale ou générale. 

Voici les cas de figures possibles pour procéder à une FIV: 

-Ovule de la femme et sperme d’un donneur

-Sperme du conjoint et ovule congelé d’une donneuse anonyme

-Sperme d’un donneur et ovule d’une donneuse

Le don de gamète est envisageable dans certaines situations: 

-Risque de transmission d’une maladie génétique à l’enfant

-Infertilité chez l’un ou l’autre membre du couple demandeur

-Femme seule 

L’accueil d’embryon

L’accueil d’embryon est proposé par un couple donneur ou une femme donneuse seule et anonyme dans les cas suivants: 

-Risque de transmission d’une maladie génétique à l’enfant

-Infertilité chez l’un ou l’autre des membres demandeurs

-Femme seule

Centres

Fertilité

7 Rue Bergère, 75009 Paris

01 86 47 85 41

4 Rue du Docteur Roux, 75015 Paris

01 86 47 85 43